Accueil Santé La rage, « un problème majeur de santé publique » (FAO)

La rage, « un problème majeur de santé publique » (FAO)

3 lecture min
0
0
93
La rage, « un problème majeur de santé publique » (FAO)

La rage réprime de façon courante et pose un problème majeur de santé publique au Sénégal, selon la FAO qui organise ce lundi à Dakar un atelier national pour l’élaboration d’un plan d’action intégré pour le contrôle de la maladie selon l’approche « une seule santé ».

« Entre 1995 et 2017, les Services vétérinaires ont rapporté 90 cas de rage canine et la clinique des maladies infectieuses de Fann a déclaré 80 cas de rage humaine », indique la FAO dans un communiqué à l’APS.

L’atelier organisé en partenariat avec le Haut Conseil National de la Sécurité Sanitaire Mondiale (SSM) se tiendra à l’hôtel Novotel.

La FAO souligne que « face à la menace liée à la propagation de la maladie, l’Etat du Sénégal a mis en branle un programme national de lutte contre la rage d’un coût de 764 millions de francs CFA ». Donc, entre janvier et septembre 2017, 9 325 chiens domestiques ont été abattus et 23 542 chiens errants abattus.

Le communiqué souligne qu’en tant que pays bénéficiaire du Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale (GHSA) en Afrique, le Sénégal a aussi mené un processus national de priorisation des maladies zoonotiques en utilisant l’Outil de priorisation des maladies zoonotiques du CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats Unis d’Amérique) selon l’approche « Une Seule Santé », selon la même source.

À ce jour, continue la même source, « les résultats préliminaires ont confirmé que la rage était l’une des six maladies zoonotiques prioritaires ».

A. Diallo -Rue23.net

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Rue23
Charger plus dans Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Edition 2018 du « Ndogou » de la Fondation Kéba Mbaye

La Fondation Kéba Mbaye « Ethique et solidarité » a lancé, jeudi à Dakar, sa traditionnell…