Accueil Education Pour l’utilisation d’un référentiel de compétences harmonisé dans les programmes d’alphabétisation

Pour l’utilisation d’un référentiel de compétences harmonisé dans les programmes d’alphabétisation

4 lecture min
0
0
50
Pour l'utilisation d'un référentiel de compétences harmonisé dans les programmes d’alphabétisation

La 2ème phase de la Recherche action sur la mesure de la formation des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation (2015-2020) permettra l’institutionnalisation de l’utilisation d’un référentiel de compétences harmonisé, a indiqué la directrice de l’Alphabétisation et des Langues nationales (DALN), Ndèye Nam Diouf, rapporte l’APS.

« C’est un moment de consolidation et d’élargissement des acquis de la 1ère phase (2010-2014) qui commencent à impacter positivement la qualité des programmes en termes de renforcement des capacités nationales », a-t-elle fait savoir, mercredi à Dakar, à l’ouverture de l’atelier technique sur le développement des outils de mesure.

Il est donc question d’effectuer un bilan sur le partage et l’appropriation nationale du référentiel des compétences harmonisées avec les représentants des 12 pays francophones de la région Afrique, parties prenantes de l’initiative, a-t-elle expliqué.

Ainsi la recherche action sur la mesure des apprentissages ou RAMAA se positionne comme un outil d’impulsion de la dynamique d’amélioration de la qualité des programmes d’alphabétisation dans les pays du Sud, pour Ndèye Nam Diouf.

« En menant avec succès la 1ère phase de la recherche, le Sénégal a capitalisé d’importants acquis qui commencent à impacter positivement la qualité des programmes d’alphabétisation », informe Nam Diouf, selon la même source.

Le directeur de l’Institut de l’Unesco pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL en anglais) David Atchoarena, qui participe à l’atelier, note que la RAMAA vise à développer un cadre d’évaluation des acquis des participants des programmes d’alphabétisation dans 12 pays francophones de la région Afrique.

« Cela est important pour être en mesure d’améliorer l’efficacité et la qualité des programmes d’alphabétisation et d’éducation des adultes. C’est une dynamique d’échanges pour les 12 pays parties prenantes de l’initiative et l’UIL apporte un appui méthodologique pour la construction des programmes d’évaluation dans ces pays », dit-il selon la même source.

La RAMAA est un programme à la fois d’assistance technique, de renforcement de capacités et d’échanges entre les 12 pays de la région pour mettre en place des programmes d’éducation informelle des adultes.

A. Diallo -Rue23.net

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Rue23
Charger plus dans Education

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Edition 2018 du « Ndogou » de la Fondation Kéba Mbaye

La Fondation Kéba Mbaye « Ethique et solidarité » a lancé, jeudi à Dakar, sa traditionnell…