Accueil Economie Lampadaires : un marché de 57 milliards Cfa pour Macron

Lampadaires : un marché de 57 milliards Cfa pour Macron

5 lecture min
0
0
46
Lampadaires : un marché de 57 milliards Cfa pour Macron

Pour la filiale «Fonroche éclairage», ce sera sans doute le grand coup de l’année décroché avec l’aide du capitaine de l’entreprise «France», Emmanuel Macron, par ailleurs président de la République française. «Le plus gros marché d’éclairage public au monde de ce début d’année 2018», avec «une quinzaine d’emplois nouveaux générés». On ignore quels liens ce dernier aurait avec ce petit surdoué du solaire, mais son passage à l’Elysée restera un point d’histoire pour le Groupe Fonroche, la maison-mère spécialisée dans les énergies renouvelables, dans le photovoltaïque en particulier.

C’est en février dernier, au cours de la visite au Sénégal du chef de l’État français, que le journal «Les Échos», quotidien économique préféré des milieux d’affaires hexagonaux, ainsi que le quotidien régional «La Dépêche», ont révélé une partie du contenu du marché gigantesque offert par le Sénégal à cette entreprise d’une centaine de salariés, comme indiqué sur son site internet. 50.000 lampadaires solaires destinés à éclairer un tiers (1/3) du territoire sénégalais, selon le quotidien régional «La Dépêche», seront livrés à notre pays sur une période de trois ans pour un montant de 57,259 milliards Cfa (87 millions d’euros).

Une somme qui serait garantie par la Banque publique d’investissement (Bpi) et le Trésor français. Au rayon des calculs d’épicier que suggère ce méga-contrat, le prix unitaire du lampadaire est astronomique : 1,141 million Cfa. Face à de nombreux concurrents étrangers dont des Asiatiques et des Américains – une trentaine selon La Dépêche – Fonroche s’est alliée à Eiffage Sénégal pour emporter le marché avec l’appui décisif du Président Macky Sall bien «sensibilisé» du reste par Emmanuel Macron,selon nosinformations.

On retrouve dansla constitution de ce duo entre les deux entités, une des recommandations essentielles préconisées par le Sénat français en 2013 aux entreprisesfrançaises en quête demarchés extérieurs : «la chasse en meute» pour maximiser leurs chances face à des concurrences des plusféroces. Pour Fonroche, ce contrat est une vraie aubaine qui lui permet,selon le quotidien précité, d’implanter une nouvelle filiale au Sénégal «afin d’assurer la maintenance des lampadaires pendant une durée de sept ans», même si, préciset-on, ces lampadaires «à la technologie désormais éprouvée sont d’ordinaire garantis cinq (5) ans et ne nécessitent aucune maintenance durant dix ans.»

D’après nos confrères, le contrat signé à Dakar dans la matinée du 2 février «prévoit qu’une partie de l’assemblage des lampadaires intelligents sera assurée sur le sol sénégalais.» Par Eiffage Sénégal ? Pour rappel, «Fonroche éclairage» n’est pas inconnu au Sénégal : l’éclairage des voies qui mènent à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass est assuré par les lampadaires dits «Fonroche Smartlight».

 

Source: Actunet

Charger plus d'articles
Charger plus par Rue23
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Edition 2018 du « Ndogou » de la Fondation Kéba Mbaye

La Fondation Kéba Mbaye « Ethique et solidarité » a lancé, jeudi à Dakar, sa traditionnell…